or
Loading
Corinne

Forte d’une expérience hospitalière et en clinique dans des services de médecine et de chirurgie, j’exerce depuis maintenant 18 ans en santé au travail dans une entreprise agro-alimentaire en Bretagne. Mon arrivée en santé au travail n’est pas le fruit du hasard et correspond à ma vision du métier d’infirmière : la prévention primaire doit prédominer sur la prévention secondaire ou tertiaire. Lorsque je suis arrivée en entreprise, c’était une création de poste. J’ai aimé le challenge, partir d’une feuille blanche, tout créer. Bien évidement cela demandait des connaissances et des compétences que je n’avais pas et qu’il m’a fallu acquérir. Pour remplir à bien mes différentes missions, même si à l’époque, ce n’était pas obligatoire, une formation spécifique en santé au travail était pour moi indispensable et je m’y suis attelée.

Je suis formatrice SST depuis 2003. J’ai obtenu mon DIUST en 2004 et ma licence « en santé au travail et environnement » en 2006 et j’ai eu à cœur tout au long de ma carrière à suivre des formations complémentaires, en fonction des risques de l’entreprise et de mes besoins.

J’ai conscience d’avoir de la chance d’exercer dans une entreprise qui me suit aussi bien dans mes formations professionnelles que dans mes projets. Lorsque j’ai pris mon poste en entreprise, c’est le médecin du travail du service inter entreprise avec lequel je travaillais, qui m’a parlé du Groupement des Infirmiers du travail (GIT).

La première fois où j’ai participé à des Journées d’Etude et de Formation (JEF) du GIT, c’était à Nantes en 2007. J’ai été impressionnée par la qualité des présentations des intervenants, et par l’organisation logistique d’un tel événement. Et le tout construit, organisé par des Infirmiers de Santé au Travail. J’en suis repartie boostée, avec l’envie de m’impliquer encore davantage au niveau du GIT et plus globalement en santé au travail.

Au niveau régional, les choses se sont enchainées, avec la création de la délégation GIT Bretagne en 2008 et du DIUST Grand Ouest en 2011.

  • Depuis 2011, je suis référente DIUST pour l’Université de Rennes. J’aide les étudiants inscrits à l’université de Rennes 1 dans l’acquisition d’une méthodologie. J’aime cette transmission de savoir. Je suis là pour les guider, pour qu’ils aillent plus loin dans leurs questionnements, dans leurs recherches… Je prends plaisir aux échanges que nous pouvons avoir, et je m’enrichis intellectuellement par la diversité des sujets traités.
  • Au départ seulement membre actif du GIT, les choses se sont accélérées pour moi en 2012, lorsqu’on m’a sollicitée pour que je prenne le poste de déléguée au niveau du GIT Bretagne. En organisant deux Journées d’Etude Régionale par an, nous répondons aux objectifs que nous nous sommes fixés : rompre l’isolement des infirmiers de santé au travail de la région, tisser des liens professionnels, échanger sur nos pratiques, promouvoir notre profession, informer mais aussi former les infirmiers de santé au travail.
  1. J’ai été présidente du Comité d’Organisation des Journées d’Etude et de Formation (JEF) en 2014 qui se sont déroulées à Saint-Malo. Le Comité d’Organisation se compose d’infirmiers en santé au travail de la région des JEF, tous volontaires et bénévoles, qui unissent leurs compétences, qui œuvrent pendant 2 à 3 ans en amont de l’événement pour gérer toute sa logistique.
  2. J’ai été également présidente du Comité Scientifique des JEF 2019 qui se sont déroulées à Toulouse. Elaborer un programme prend du temps, et débute 2 ans avant l’événement. C’est un travail d’équipe, fait d’échanges, de questionnements, qui se construit. C’est une expérience riche au niveau humain et intellectuel. Avec 2 nouveautés lors des JEF 2019, par rapport aux éditions précédentes : la mise en place d’ateliers et la réalisation de posters afin de favoriser les échanges et mettre en lumière les pratiques des Infirmiers de Santé au Travail.
Corinne
Comité scientifique des JEF de Toulouse
  • En tant que déléguée du GIT, je suis également membre du Conseil d’Administration. Je fais partie de la commission communication.
  • Je suis également Membre du Comité Régional d’Orientation des Conditions de Travail (CROCT), depuis 2017, dans le collège « des personnalités qualifiées ».

Ce qui m’anime, que ce soit dans mon travail en entreprise, par le biais de l’association professionnelle du GIT, par le DIUST, avec le CROCT, en participant à des groupes de travail avec les MIT (Médecins Inspecteurs du Travail) ou avec l’Ordre Infirmier, c’est de promouvoir la santé au travail et la profession des Infirmiers de Santé au Travail.

Je ne désespère pas de voir la création d’un parcours Infirmier en Pratique Avancée spécifique, pour les Infirmiers en Santé au Travail.

Corinne Huon-Martin

or